L’adolescence

L’adolescence est une période de changements biologiques, psychologiques et sociaux dont les conséquences physiques, intellectuelles et émotionnelles sont importantes.

L’évolution des problèmes à l’adolescence

À l’adolescence il existe une certaine évolution des problèmes. Chez les plus vulnérables certaines difficultés apparaissent ou s’aggravent (anxiété, dépression, phobie sociale, délinquance, alcool et drogue).  En revanche, l’anxiété de séparation, les phobies spécifiques, le TDAH et l’opposition ont tendance à s’atténuer ou à disparaître.

Les manifestations dépresso-anxieuses deviennent plus fréquentes chez les filles. Les problèmes de comportement et de consommation (alcool, drogues) deviennent plus fréquents chez les garçons.

Les idéations suicidaires et les tentatives de suicide augmentent à partir de 12 ans.  Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes québécois de 15 à 19 ans.  90 % des jeunes qui réussissent un geste suicidaire ont une histoire de troubles mentaux.   Parents et enseignants se concentrent sur les troubles du comportement et souvent ils ne perçoivent pas les tendances anxieuses et dépressives des ados.

Problèmes de comportement et/ou problèmes intériorisés

Le professionnel connaît le point de vue du parent ou de l’enseignant.  C’est le motif de référence, généralement des problèmes de comportement.   Dominic apporte le point de vue de l’adolescent.  Il signale en particulier les problèmes émotionnels ou affectifs.  Comme outil préalable, ou au début de l’entrevue clinique, il dépiste en 15 minutes les problèmes les plus fréquents (anxiétés, dépression, problèmes de comportement et de consommation, TDAH, personnalité limite, suicidalité).  Sur leur santé mentale, les professionnels sont généralement d’accord avec les jeunes.

Le concept

Dominic est un test standardisé développé au Québec. Il est similaire aux jeux informatisés avec lesquels tous les jeunes sont familiers.  Ce format adapté à leurs capacités, leur permet de s’exprimer plus facilement que dans le cadre de l’entrevue traditionnelle.

L’adolescent

Le format du jeu informatisé favorise l’expression des frustrations, de l’agressivité, des peurs, des angoisses et de la tristesse des opposants, des passifs-agressifs et de ceux qui sont très anxieux ou dépressifs.

Gagner du temps

Dominic fait généralement gagner du temps avec les jeunes réticents ou opposants.  Il leur est plus facile de répondre à l’ordinateur et d’élaborer sur les situations rappelées à l’écran que de parler de leurs problèmes en face à face.

Dominic respecte l’adolescent

Le logiciel ne menace pas l’adolescent.  Il ne pose aucune question directe.  Les situations positives d’une échelle de Forces et Compétences sont mêlées aux situations problématiques ou négatives.

Il tient compte du développement

Le développement de la pensée abstraite (stade opératoire formel) débute autour de 12 ans, mais il existe de grandes différences individuelles dues à des facteurs biologiques, sociaux et culturels.  Pour tenir compte de ces inégalités le Dominic ne vérifie que les symptômes.  La fréquence, la durée et la gravité des problèmes ne sont pas évaluées.

La combinaison des stimuli (multimédia) entraîne une meilleure compréhension qu’un seul stimulus visuel ou auditif.  Les résultats de l’entrevue ne reposent pas sur le vocabulaire du jeune.

Dominic s’appuie sur les normes actuelles de l’évaluation en santé mentale

Dominic est basé sur le DSM-V et la Classification Internationale des Maladies de l’Organisation Mondiale de la Santé.  Ces classifications établissent un nombre de critères par diagnostic.  Elles représentent un compromis entre les classifications médicales traditionnelles (deux catégories : normal vs malade) et psychologiques (des dimensions allant de 0 % à 100 %).

Des résultats simples à interpréter

Les résultats du Dominic sont basés sur les scores moins sévères que les scores de critères des classifications.
C’est pourquoi il indique des ‘Tendances’ et non des diagnostics et adopte un format semi-dimensionnel qui délimite trois groupes
(probablement normal, douteux, problématique).
La catégorie intermédiaire tient compte des fluctuations émotionnelles courantes chez les jeunes.

Les résultats présentent un tableau du monde intérieur de l’adolescent tel qu’il se perçoit lui-même.

Des propriétés psychométriques satisfaisantes

De nombreux travaux scientifiques appuient clairement la fidélité et la validité du Dominic (voir les Publications).

Limites

Dominic présente les limites habituelles à tous les instruments qui évaluent la santé mentale des adolescents ainsi que certaines limites qui lui sont propres.